Manon Cassini dans « L’ITALIENNE À ALGER » de Rossini au Théâtre du Capitole

Manon Cassini dans « L’ITALIENNE À ALGER », opéra de Rossini au Théâtre du Capitole à Toulouse le 17-20-22-24-27-29 Mai 2016

Direction musicale Antonino Fogliani . Mise en scène Laura Scozzi. Orchestre national du Capitole . Choeur du Capitole

Nouvelle coproduction avec le Staatstheater Nürnberg

L’italiana in Algeri (L’Italienne à Alger) est un opéra-bouffe (dramma giocoso) en deux actes de Gioachino Rossini sur un livret de Angelo Anelli. L’Italienne à Alger est le premier opéra-comique que Rossini écrit peu après sa première œuvre développée, Tancredi.

Cet opéra, écrit en 1813 pour le Teatro San Benedetto à Venise et créé le , est considéré comme la première comédie « développée » de Rossini, puisque ses opéras précédents (à l’exception deTancredi et peut-être Demetrio e Polibio) sont très courts et souvent ne contiennent qu’un seul acte, tels que La scala di seta, Il signor Bruschino, L’equivoco travagante, La cambiale di matrimonio, La pietra del paragone et L’occasione fa il ladro. (Source Wikipedia)

Antonino Fogliani accomplit ses études musicales dans la composition au Conservatoire « GB Martini » à Bologne avec Francesco Carluccio et obtient un diplôme avec les honneurs en direction d’orchestre au Conservatoire Giuseppe Verdi de Milan, sous la direction de Vittorio Parisi.

Ses débuts en 2001 au Rossini Opera Festival de Pesaro avec Il Viaggio a Reims fut le début d’une carrière internationale qui l’a vu sur le podium dans de grands théâtres.

Il a dirigé des productions telles que Ugo, conte di Parigi et Maria Stuarda de Gaetano Donizetti à La Scala, Le Comte Ory à l’Opéra-Comique de Paris, Amica de Pietro Mascagni et Moïse en Égypte par Gioachino Rossini à l’Opéra de Rome, Lucia di Lammermoor à Saint-Gall, Oberto conte di San Bonifacio par Giuseppe Verdi au Théâtre Philharmonique de Vérone, Le Barbier de Séville à la Fenice de Venise, La Sonnambula à la Calderon Teatro à Valladolid.

En 2005 il a dirigé le Teatro San Carlo de Naples Paisiello Socrate immaginario version fictive développée par Roberto De Simone.

Au Festival Rossini in Wildbad en Allemagne, où depuis 2011 il est directeur musical, il a dirigé et enregistré plusieurs titres dans le répertoire de Rossini (Otello, Il Signor Bruschino, La scala di seta, L’occasione fa il ladro, Edipo Coloneo, Ciro in Babilonia, La Cenerentola, Il turco in Italia, Semiramide, Adina) ainsi que quelques premières représentations dans Mercadante (Don Chisciotte alle nozze di Gammaccio) et Vaccaj (La sposa di Messina).

En 2011, il a orchestré les sept numéros (la version orchestrale de ce qui a été perdu) que le compositeur bolonais Giovanni Tadolini a composé en 1833 pour le Stabat Mater de Gioachino Rossini propose la même année dans la première manche au Festival Rossini à Wildbad. É Depuis 2011, il enseigne la direction d’orchestre au Conservatoire « G. Tartini » de Trieste. Il vit à Bologne.

 

Téléphone de réservation : 05. 61. 63. 13. 13

Lien vers le site du théâtre du Capitole : www.theatreducapitole.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *